TAÏCHICHUAN 太極拳 

Art martial méditatif

YI GONG

    Discipline énergétique bienveillante et basée sur la douceur, le Taïchichuan utilise la puissance de la détente et de l'énergie à la place de la force brute et musculaire.

Pratiqué lentement en conscience, le Taïchichuan du style Yang Originel consiste à trouver et développer l'énergie interne, qui se manifeste en son temps selon chacun·e, régulant les fonctions du corps, harmonisant l'équilibre nerveux, clarifiant la pensée tout en apaisant profondément les émotions. Le Taïchichuan permet à toute personne d'avoir une meilleure énergie, d'apprendre à l'économiser, à mieux la sentir, à la protéger et à la nourrir.

 

Sans doctrine, mais philosophique en soi par la qualité du mouvement et des principes qui le fondent, le taïchichuan est accessible à tout âge et pour tout genre: les liens entre le corps, le mental, les sentiments et l'esprit sont tous favorisés par la pratique sans but du Taïchi, telle une poésie vivante qui se suffit à elle-même. Pas besoin de s'entraîner, pas besoin de se muscler, pas besoin de s'assouplir: prendre conscience de soi et être présent·e au mouvement perpétuel suffisent à faire avancer tout ensemble et à retrouver l'équilibre, lentement mais sûrement.

Créé il y a environ 700 ans par le vieux sage-combattant Zhang SanFeng, le Taïchi est tel une fusion subtile de Kungfu lent et de méditation. La lenteur est utilisée pour être partout en même temps: chaque partie du corps, pas à pas, est reliée à la globalité. Cette globalité retrouvée est comme notre état naturel d'enfance: le style originel que nous avions avant tout conditionnement extérieur.

 

C'est ce qui fait du Taïchi un art de la liberté profonde bien au delà de l'art martial: la joie de se sentir être et bouger est comme un état d'enfance éveillée, d'où les rivalités et l'agressivité sont naturellement exclues: chaque conflit intérieur ou extérieur peut fondre dans l'immense bien être du mouvement immobile, dans un grand sourire où l'énergie prend place et détend chaque niveau du corps, de la profondeur à la superficie, des pieds à la tête.

Les cours situés à la Villa Bellevue et au Cours Julien (16e & 6e arrondissements de Marseille) sont dispensés sans aucune différenciation de sexe, de conviction ou de religion, que les pratiquant(e)s aient déjà l'expérience des arts martiaux ou pas. Il n'y a aucun mouvement acrobatique, aucune performance autre que celle d'accepter de faire face aux tensions du corps, en douceur et en conscience.

Nous pratiquons d'abord en apprenant la forme en 108 mouvements: 

 

37 lors de la première année, au rythme d'un mouvement environ par cours, pour laisser le temps et l'opportunité à chaque sensibilité de s'approprier la connaissance réelle du geste et de la posture, en la sentant selon une méthodologie précise.

3 années sont nécessaires à l'apprentissage de la forme en moyenne, afin que la "chorégraphie" soit en place.

Puis viennent les années d'intégration des principes internes qui habitent et révèlent les 108 mouvements: Inn Yang, la forme des spirales, celle des directions, la forme du centre et d'autres encore dont nous ne parlerons pas ici, assurent à chaque élève la possibilité de se former dans les règles de l'art et de pratiquer tout en apprenant encore et en approfondissant, pour de nombreuses années.

Les armes (épée, sabre, bâton), les formes à deux (poussée des mains, fighting form, daloï), les applications martiales à vitesse lente puis réelle, la méditation, la toilette taoïste, les qigong et les yigong jalonnent l'apprentissage et sont autant de passages obligés pour appréhender l'entièreté du Taïchichuan.

© 2020 par WEIFA

Calligraphie & logo: Alexandre PaumeVega